Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 07:56

Face à toi soleil

assis sur mes talons

haut

très haut

dans l'intimité des bleus

avec

à mes tempes

efreiné

le battement noir

bien trop noir et obstiné

du sang

avec blancs comme l'absurdité

les milliers de nœuds

rouges

de la haine

comme l'illusion

de ne nouer que soi

face à toi assis

dans la bonté des verts

haut très haut

parmi les autres

parmi les hommes

face à toi

bras ouverts

ô soleil

face à toi

ténue

ma parole

silence autour

entends tu

monter les périls

soleil

ils sont proches

rien cependant

n'augurait pareille fureur

dans la montagne

le vent fou

disperse à pleines poignées

les oiseaux

qui volaient tête en bas

tout éait silencieux

l'inversion du sens

d'ordinaire

ne tourne le dos

qu'à une somnolente logique

on refait le procès

de la sélection naturelle

on écourte

écourte

j'entends des miaulements

métalliques

de terribles bruits de faulx

qu'on aiguise

et l'amour sur la paille

dans la grange est rouge

ce soir

sous mon habituel baldaquin

j'entendrai bavarder le monde

à grandes vibrations

coups de chicottes

nerfs de bœufs

boyaux de chats

 

cea

Partager cet article

Repost 0
Published by C.E.A - dans Poêmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Poétiques de C.E.A
  • Les Poétiques de C.E.A
  • : "C’est de la poésie comme je l'aime, crue et odorante en sortant du sous-bois, orfèvre et flexueuse lorsqu'elle travaille son cuir." M.Moreau
  • Contact

Recherche