Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

le cadre des vingt premières années de c.e. andersen

et les effets du milieu sur le poète

 

 

Charleroi est une ville récente puisqu’elle n’a vu le jour qu’en 1660, à partir de ce qui n’était qu’un petit village : Le Charnoy situé dans un méandre marécageux et malsain de la Sambre, un affluent de la Meuse.

 

 

 

 


ABBAYE D'AULNE




 

 

Son expansion brutale vient de ce que son sous sol était riche en charbon dont l’exploitation

démarra en même temps que les principales industries  chimie, verrerie, sidérurgie, métallurgie, construction mécanique, etc…

 

L’activité à Charleroi devint vite frénétique. Les travailleurs y étaient surexploités..Le patronat s’était organisé en associations professionnelles diverses qui contrôlaient tout et intervenaient dans la gestion de la cité : les hôpitaux souvent gérés par les religieux appartenaient aux patrons qui veillaient à ce que les malades de leur personnel n’y séjournent pas trop longtemps, ces mêmes patrons possédaient les magasins d’alimentation en gros, et les enfants de leurs ouvriers apprenaient à l’école du patron ce qu’il est bon de faire ou de ne pas faire. Charleroi était un bagne des temps modernes où des fortunes s’érigeaient mais où la misère, la maladie, la mort régnaient.

 

Le comble fût atteint au 19ème siècle qui jusqu’à sa fin fut émaillé de conflits sociaux très durs et souvent sanglants. La gendarmerie n’hésitait pas à ouvrir le feu et les ouvriers à incendier les « maisons des riches » qu’ils appelaient aussi « châteaux ». Il arriva, dans les années 1890 que la vieille prison de Charleroi, qui pourtant comptait 400 places,,. Fut pleine de détenus grévstes, femmes et enfants..

 

Pendant des années ces conflits contribuèrent à doter les travailleurs du bassin de Charleroi

D’organisations de défense, les syndicats notamment, mutuelles, caisses d’entraide, de pointe et très combattives. Dans le même temps une mentalité très dure vit le jour et se forgea. Ces gens qui avaient la poigne très dure avaient le cœur très large.. Les longues épreuves les ont rendus tenaces, acharnés, peu portés à la nuance ni aux fleurs bleues. Un coup de poing part plus vite qu’un baiser mais la gentillesse. est remarquable.

 

A suivre…..

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Les Poétiques de C.E.A
  • Les Poétiques de C.E.A
  • : "C’est de la poésie comme je l'aime, crue et odorante en sortant du sous-bois, orfèvre et flexueuse lorsqu'elle travaille son cuir." M.Moreau
  • Contact

Recherche