Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 07:43

Trop souvent
j'ai voulu frapper
ma main brutale était lourde
du gravier noir que le temps dépose
dans le lit des fleuves
et je frappais sans pitié
croyant remonter ainsi
aux sources de la souffrance
je m'éveillais armé d'un sabre
la vallée résonnait
de mes coups furieux
l’eau pourfendue rugissait
les à plat faisaient hurler
relisant l'histoire des hommes
j'ai eu cent fois la tentation de tuer
j'ouvrais ma main menaçante
il en tombait des gouttes de sang
j'ai perdu tous mes combats
on ne s’échappe pas de soi
en vain frappe-t-on
il y avait à la niche
avec moi
un chien toujours prêt à mordre
dans l'égarement du maître
le chien fou d'un homme fou

Partager cet article

Repost 0
Published by C.E.A - dans Poêmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Poétiques de C.E.A
  • Les Poétiques de C.E.A
  • : "C’est de la poésie comme je l'aime, crue et odorante en sortant du sous-bois, orfèvre et flexueuse lorsqu'elle travaille son cuir." M.Moreau
  • Contact

Recherche