Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 19:19

 

ADRESSE AUX CHIENS

 

&

 

Petite histoire du meurtre


 
 
Exaspéré, j'ai secoué vivement la tête. A son tour, comme la nuit qui venait de s'achever, la journée n'en finissait pas et je pensais toujours à la morte.
 
Au loin l'orage grondait sur la montagne. Bientôt le gué serait noyé.
 
J'entendais des craquements de vertèbres épouvantables multipliés à l'infini par l'écho.
 
Mes jambes refusaient leur service. J'ai dû m'arrêter.
Alors, j'ai regardé mes mains.
 
Etait-ce les vociférations de la foudre qui les faisaient se cabrer ainsi, comme implorantes et demandant pardon ?
 
J'avais peur. Horriblement.
 
Je regarde  mes mains
semblables à toutes
au bout desquelles
il y a des doigts
comme les vôtres
 
tous ont leurs petits
ou grands secrets
et forment autant de rébus
ou de mystères
qui ne nous appartiennent pas
les signes qu'ils tracent
nous écrivent et circonscrivent
 
ils apparaissent
innombrables
mais leur somme est un zéro
et nous sommes leur éclatante
énigme
 
le zéro ne se soulignant pas
je regarde mes mains
et les fais taire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

denise michaud 05/04/2011 10:30



étrange et superbe description qui n'appartient qu'à toi



Présentation

  • : Les Poétiques de C.E.A
  • Les Poétiques de C.E.A
  • : "C’est de la poésie comme je l'aime, crue et odorante en sortant du sous-bois, orfèvre et flexueuse lorsqu'elle travaille son cuir." M.Moreau
  • Contact

Recherche