Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 12:31
Ca commence à la nuit tombante, sans
tapage inutile. A quoi bon? Il sera encore
bien temps. Furtivement un premier
corps s’est écrasé. Un second a suivi.
J’avais donc bien vu. Aussi bien entendu.
Ils se sont remis au travail, là haut. En fin
de matinée la cadence s’était
sensiblement accélérée et d’autres corps
ont suivi. J’ai remarqué qu’ils étaient de
plus en plus dégradés et je me suis
inquiété. Une sale inquiétude jointe à de
la culpabilité. C’étaient ces corps qui
m’interpellaient, au passage, dans leur
chute, ils tournaient la tête vers moi
comme pour demander si c’était bien
normal tout ça. Je ne savais trop que faire
et, bien que préoccupé, j’ai fini par
m’endormir. Un mauvais sommeil, mais
les plus somptueuses défenestrations
finissent par lasser et le sommeil vient
dans le fracas des bris de verre. On est en
pleine narcose. On tente bien parfois de
taillader les câbles de l’atroce machine
mais ils se mettent à saigner, à grands
flots. Tout saigne. Alors, pour éviter de
salir, on arrête.
Tiens, encore un qui passe
….
Il est tout bleu comme une orange.


CEA

Partager cet article

Repost 0
Published by Loran - dans Prose D'hivers
commenter cet article

commentaires

denise michaud 11/04/2011 14:38



une histoire expraordinaire qui te hante mais je rentre dans le jeu voir la suite



Présentation

  • : Les Poétiques de C.E.A
  • Les Poétiques de C.E.A
  • : "C’est de la poésie comme je l'aime, crue et odorante en sortant du sous-bois, orfèvre et flexueuse lorsqu'elle travaille son cuir." M.Moreau
  • Contact

Recherche